Navigation

LES DEBUTS D’UN PARCOURS POLITIQUE

Motivé par une conviction politique profonde, je me suis engagé au Parti Socialiste à l’âge de 16 ans

Juste quelques semaines après les scandales de Charleroi, c’est-à-dire dans un contexte de très grande difficulté et sans doute aussi de très grande hostilité envers le PS, c’était pour moi une forme personnelle de résistance et de protestation, ainsi qu’une marque de confiance envers les très nombreux militants et mandataires de ce Parti, restés fidèles à nos valeurs de Justice et de Progrès.

À peine âgé de 18 ans, je me suis présenté aux élections régionales de 2009 à la 68ème place et j’ai obtenu 1039 voix de préférence.

Un beau succès !

A 21 ans, je me suis présenté aux élections communales à Woluwe-Saint-Lambert. Quatrième sur la liste PS, j’ai remporté 165 voix, le troisième meilleur résultat de la liste. Dans la suite de cette élection, j’ai été élu président de la section PS de Woluwe-Saint-Lambert et conseiller de l’action sociale. Notre section PS est modeste bien sûr, dans cet empire du FDF, mais nos militants sont courageux et portent tous les combats de la Gauche, au jour le jour. A 23 ans, aux élections régionales du 25 mai 2014, je fus 3ème suppléant sur la liste. Cette décision de la Fédération bruxelloise du PS a été pour moi un signe de confiance et aussi l’expression d’un défi de taille, dont celui de donner toujours plus de place aux jeunes dans la Région. Fort de la confiance des électeurs, j’ai récolté 1521 voix.

Le 10 juin, j’ai prêté serment comme député au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale.

Pour moi, c’est sans doute un rêve qui se réalise : mettre ma formation de juriste et mes convictions de militant socialiste au service d’une société plus juste, basée sur la redistribution des richesses économiques, culturelles et environnementales ainsi que sur l’éducation et l’émancipation sociales, en étant une sorte de « technicien de terrain », à l’écoute des citoyens d’une Région qui est et sera de plus en plus appelée à jouer un rôle majeur dans l’évolution institutionnelle de la Belgique.

A PROPOS DE MOI

Je suis né le 04 mai 1991, à Anderlecht.

J’ai commencé mes études primaires et secondaires inférieures à l’Athénée Robert Catteau et je les ai poursuivies, pour le secondaire supérieur, au Lycée Émile Jacqmain.

A cette époque, j’ai eu la chance de faire un voyage humanitaire de coopération au développement au Burkina-Faso, avec l’ONG Défi-Belgique-Afrique.

La préparation de ce voyage s’est faite sur une année, afin de récolter des fonds en vue de la construction d’un micro-barrage pour un village burkinabé. Sur place, nous avons, avec les jeunes de la région, planté plus de 7000 arbres ! Nous avons sans doute permis aux habitants de vivre plus dignement et, pour ma part, cette expérience d’aide et de solidarité m’a marqué de façon définitive.

La coopération au développement a été une dimension très importante dans ma réalisation personnelle en tant que citoyen, militant activement pour les principes et les valeurs de la solidarité.

Les défis liés à l’amélioration des conditions de vie sont en effet gigantesques : lutte contre la pauvreté, contre toutes les formes d’exclusion, contre les formes de l’appauvrissement, contre les causes de la dérégulation climatique, dont notamment la déforestation en Afrique sub-saharienne.

Mes études universitaires…

En 2009, j’ai entamé un bachelier en droit à l’Université libre de Bruxelles, puis en 2012 un master qui s’est achevé en septembre 2014, avec un mémoire de fin d’études sur « Le cannabis : Dépénalisation, légalisation, nationalisation. Faut-il franchir la ligne verte ? ». Durant l’année académique 2013-2014, je suis parti étudier à l’University of Sussex, en Angleterre, dans le cadre du programme Erasmus et j’ai également accompli un stage d’un mois au Parquet de Bruxelles. Durant cette année, j’ai aussi été « étudiant-assistant » pour le cours de méthodologie de la recherche juridique, au sein de ma faculté. Durant ma formation universitaire, je me suis intéressé au droit de l’entreprise (droit des sociétés, financier, bancaire) et au droit public (droit constitutionnel, administratif).

J’ai aussi été amené à travailler sur différentes questions très actuelles…

Le droit constitutionnel et la question des transferts de compétences, la question du contrôle des décisions prises par des autorités administratives indépendantes et plus spécifiquement concernant la FSMA en matière d’offre publique d’acquisition, la question des intercommunales interrégionales, et en l’occurrence le cas de Tecteo.

J’ai également eu la chance de me plonger dans l’analyse et l’histoire de la législation relative à l’emploi des langues en matière judiciaire et la réforme de l’arrondissement judiciaire de BHV. Ce travail a donné lieu à une publication dans le Dictionnaire de la Sixième réforme de l’Etat, sous la direction de Marc Uyttendaele et Marc Verdussen, Editions Larcier, 2015. J’ai aussi été stagiaire, durant l’été 2013, au Cabinet Baker & McKenzie. En septembre 2014, j’ai entamé un master complémentaire en droit économique, que je complète par quelques cours en sciences économiques, à la Solvay Brussels School.

A côté de mes études, j’ai toujours eu besoin de voir d’autres choses

Bien que j’ai été et que je suis toujours passionné par mes études, je n’ai jamais été l’étudiant enfermé 24/24 dans ses bouquins… Je suis féru de séries télé comme House of Cards, Dexter, The West Wing, Californication, et je suis un grand cinéphile (je ne vais pas me lancer dans une liste, ça prendrait des heures…).

Et puis, il y a la musique

Elle, elle me suit dans les meilleurs comme les pires moments. Cette passion pour la musique et mon expérience dans l’événementiel m’ont amené à rentrer dans l’organisation de la Nocturne de l’ULB. Après avoir été responsable de la communication lors de ma première édition, l’équipe m’a fait l’honneur de me désigner président du festival La Nocturne, c’est l’événement culturel majeur de la rentrée bruxelloise.

En très bref, on peut dire que c’est un tremplin pour les jeunes artistes belges et internationaux (Stromae y a joué en 2006 devant quelques dizaines de personnes). La Nocturne, c’est plusieurs scènes et plusieurs styles musicaux répartis au sein du campus du Solbosch, avec plus de 150 artistes, 300 bénévoles et 18.000 visiteurs.

ju-uyttendaele-nocturne

« C’est en tout cas une expérience inoubliable qui m’a fait réaliser que le travail d’équipe permettait de réaliser de très grandes choses. »

Et le sport

Je suis aussi un grand fan de foot et de basket. Mauve de naissance et « mancunien » (Manchester United) d’adoption, j’adore, quand le temps me le permet, me retrouver dans des stades. J’ai toujours vibré, dans ces lieux où l’émulation collective est toujours si particulière. En dehors du campus du Solbosch, je suis passionné de sport. Je joue notamment au hockey au Ixelles Hockey Club. Je joue aussi au foot, au tennis et je vais régulièrement à la salle de sport.

Et d’autres passions

Parmi mes autres activités extra-universitaires, j’ai également été, en 2011-2012, directeur marketing d’ELSA Brussels (European Law Students’ Association). J’en suis devenu le vice-président l’année d’après. Cette association constitue le plus grand réseau européen d’étudiants en droit. Outre les rencontres entre universités, l’association a organisé de nombreux événements au sein de ma faculté dont notamment le concours d’éloquence et de plaidoirie et « Question pour un juriste », un tournoi par équipe associant professeurs et étudiants de la faculté.

Enfin, comme vous pourrez le remarquer dans la partie blog de mon site julien.brussels , j’adore la cuisine, les voyages, le sport et même les jeux vidéos!

 

Envie d’en savoir plus? Retrouve-moi sur les réseaux sociaux…