• Bruxelles ne sera pas Paris! Le Logement, un défi crucial pour les bas revenus et les classes moyennes bruxelloises!

    Je voudrais, dans ce post évidemment plus long, vous parler de la question du logement, décisive pour l’avenir de Bruxelles.

    Commençons par des chiffres et…5 questions !

    1.    Savez-vous de combien de % les loyers ont augmenté en 10 ans ? 44%!

    2.    Pouvez-vous comparer ce chiffre à celui de l’indice santé ? 20%!

    3.    Pour les loyers les plus bas connaissez-vous le pourcentage d’augmentation entre 2008et 2010 ? 10%!

    4.    Combien y a-t-il de demandes de logements sociaux en attente ? 39.000!

    5.    Sur les 90.000 étudiants vivant à Bruxelles, combien ont accès à un logement étudiant officiel ?

    10.000! C’est donc une offre d’un peu plus de 10% ! A Liège, c’est 30% !

    La question du logement, en raison du boom démographique, nécessite une politique forte et audacieuse, pour préserver la cohésion et la mixité sociales et surtout éviter que Bruxelles ne devienne une capitale dualisée et sauvage, ce qui est un risque en raison de son statut cosmopolite.

    Voici quelques propositions :

    – Faciliter l’accès à la propriété, en modulant les droits d’enregistrement en fonction des revenus et en élargissant l’accès au Fonds du Logement, en soutenant les plus jeunes dans leur accès à la propriété.

    – Mener une politique d’encadrement des loyers dans les logements privés (élaboration de grilles de référence de loyers selon des critères d’objectivation imposant des loyers maximum).

    – Créer un label locatif régional du logementjuste, durable et solidaire.

    – Renforcer la construction de logements publics: 60% seront des logements sociaux et 40% des logements moyens et modérés.

    – Investir dans le logement étudiant. Bruxelles est la première ville estudiantine du pays. Chaque étudiant a droit à un logement décent et abordable, pour vivre et étudier à Bruxelles. Une Agence immobilière sociale étudiante (AISE) doit coordonner et venir en aide à tous les aspects du logement estudiantin : encadrer et réguler les conditions de bauxlocatifs, attribuer un label « Logement Étudiant » établi selon des critères de qualité, créer une plate-forme de gestion du parc locatif privé.

    – Créer une cité internationale étudiante aux casernes d’Etterbeek

    – Investir dans la construction de logements à mixité fonctionnelle et générationnelle, respectueux de tous les segments de la population : ménages à revenus moyens, étudiants, personnes âgées, personnes handicapées, jeunes familles, familles monoparentales.

    – Mener une politique incitative de rénovation ambitieuse et de reconversion des immeubles vacants ou obsolètes, mais aussi de réquisition des logements inoccupés et abandonnés. Dans la Région, on dénombre entre 15.000 et 30.000 logements inoccupés !

    Parce que les Bruxellois consacrent en moyenne 30% de leur budget aux frais de logement, nous devons être proactifs sur la question du logement !

    Notre région ne peut devenir une cité de privilégiés. C’est notre rôle de capitale d’accueillir tous ceux qui veulent s’y établir et y travailler!

    C’est ça, être de gauche.