• Bruxelles bougera! Mon programme mobilité

    J’ai axé ma campagne sur trois thèmes prioritaires : logement, emploi et mobilité. Chacun ayant fait l’objet d’un post, je vous propose donc d’évoquer la question de la mobilité qui n’est pas que du ressort de la politique environnementale.

    Elle touche aussi l’économie, l’emploi, les pôles d’habitat, la santé, la prévention et la cohésion sociale.

    J’aime les chiffres, vous le savez ! Bruxelles c’est trois millions de déplacements par jour !

    Avec ça, je dis : halte au dogmatisme et aux discours idéologiques et démagogiques !

    La mobilité est un problème complexe et, sansjeu de mots facile, lui-même mobile parce qu’il évolue constamment et demande une approche globale et concertée,sans exclusives ou anathèmes, sans quoi toute l’économie du tissu urbain avec ses quartiers et pôles spécifiques s’en ressentira durablement.

    Voici des propositions auxquelles je tiens :
    Politique d’approche qualitative de la mobilité : des connexions lisibles entre les différents types de transport et les opérateurs, une couverture du territoire attentive à la spécificité des pôles (emplois et scolaires) et des quartiers,une gestion synchronisée des horaires et une meilleure adaptation de ceux-ci en fonction des périodes et plages horaires, le wifi généralisé pour l’information en temps réels, des services d’intervention technique rapides, une gestion quantitative ciblée et cadencée du nombre des voitures/rames ;

    A
    ccélérer les travaux de mise en place du RER pour qu’il soit achevé en 2021 et opérationnel sur le territoire bruxellois dès 2017, avec un plan de transport clair ;

    Rénovation des gares et stations (sécurité, accessibilité, multimodalité et confort) qui sont des lieux de vie et aussi d’expression artistique, avec une action en faveur des personnes à mobilité réduite et malvoyantes ;

    Extension du métro vers Schaerbeek et Evere (début des travaux avant 2019) et mise à l’étude immédiate de l’extension Sud vers Uccle-Calevoet et Nord-Ouest vers Neder-Over-Heembeek ;

    Actions en faveur des « portefeuilles mobilité » et des innovations technologiques pour les modes de payement ;

    Favoriser le réseau de Proxibus électriques dans les quartiers denses ;

    Investissements technologiques pour les opérations de fluidification du trafic, de modération adaptée de la vitesse et de synchronisation des feux ;

    Soutien à la mobilité des primo-employés et des stagiaires (en connexion avec le plan emploi) ;

    Construction de parkings de transit pour les navetteurs ;

    Soutien aux opérations de recherche et d’enquêtes sur les moyens d’innovation en matière de mobilité et de connectivité ;

    Soutien à l’offre de voitures partagées avec politiques tarifaires de stationnement préférentielles et incitants pour l’achat de véhicules électriques ;

    Aménagements de piétonniers urbains (axe Bruxelles-Midi vers Centre), politiques de soutien à la mobilité douce (sécurité des cyclistes, box-vélos sécurisés, primes pour vélos électriques, pass en faveur des mobilités multiples, …) ;

    Tripler l’offre de taxis collectifs et développer un service de taxis « bas prix/petits véhicules ».

    La mobilité est une question de vivre ensemble, de respect et de bien-être.