• Journée de la lutte contre la violence faite aux femmes

    Ce 25 novembre est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

    Au-delà des slogans, il y a des chiffres et ils parlent d’eux-mêmes !

    Dans l’Union européenne, 33% des femmes – depuis l’âge de 15 ans – ont connu des violences physiques et/ou sexuelles avec leur partenaire (ou un non-partenaire). Mais en Belgique, la moyenne est encore plus élevée : 36 %.

    Les chiffres de la violence sexuelle sont alarmants : 7 % en Europe et 9% en Belgique.

    La violence psychologique touche, quant à elle, 43 % en Europe et 44 % en Belgique.

    Ces violences quotidiennes, tantôt explicites tantôt latentes, doivent être dénoncées au nom même de la Convention européenne des Droits de l’Homme, mais aussi – et quelle tragique circonstance avec la récente déclaration sordide du Président Erdogan sur les femmes –  via la Convention dite « d’Istanbul » du Conseil de l’Europe, sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, convention dont de nombreuses voix demandent à la Belgique de la ratifier.

    Parce que ce sont des vies qui sont en danger, chacun doit prendre ses responsabilités devant ces violences qui rongent notre société et mener un combat d’une extrême vigilance.

    En tant que membre du Comité d’avis au PRB, je ferai de cette question une priorité de mon action politique.