• Aujourd’hui, nous sommes Charlie. Demain, nous devrons l’être encore plus

    Ce 7 janvier, c’est notre 11 septembre à nous. A nous, peuple des libertés, peuple de l’émancipation individuelle et collective. A nous, peuple du débat.

    Ce 8 janvier, j’ai la gueule de bois. Certainement la plus grande de ma vie. Je suis triste de voir que des hommes libres, engagés, pacifiques et courageux sont morts pour leur crayon.

    Aujourd’hui, nous sommes tous Charlie mais, demain, nous devrons l’être encore plus. C’est à nous tous de faire vivre cette liberté d’expression partout et tout le temps. La génération de janvier 2015 doit être la génération de mai 68 de ce nouveau millénaire. Et pour ce faire, l’attentisme est interdit. La liberté d’expression, la diversité des opinions, des cultures, des confessions doivent fonder ce que nous sommes.

    Le droit à la différence doit prendre le pas sur le droit à l’indifférence.

    Ces voix, ces plumes, ces crayons qui ont été lâchement transpercés hier matin doivent renaître dans chacun de nous, dans chacun de nos actes.

    Ces actes insupportables ne doivent pas non plus nous faire tomber dans l’amalgame, la généralisation d’une communauté. Vous savez de qui je parle… Aujourd’hui, je suis Charlie mais je suis aussi musulman. Avant-hier et encore plus aujourd’hui, une culture tremble dans une Europe qui oublie peu à peu son histoire et ses fondements. L’Islam, ce ne sont pas ces barbares et il faut s’acharner à le répéter.

    Comme Charb, Cabu et Wolinski, nous ne devons pas avoir peur de ce que nous sommes ou de ce que nous pensons. Si la peur prend le pouvoir, ces idiots auront gagné.

    Comme le dit Stefan Zweig, “Avoir peur, c’est mourir mille fois, c’est pire que la mort“.

    Le silence doit se taire. Nos stylos, nos claviers, nos cordes vocales et notre tolérance seront nos seules et uniques armes dans ce combat.

    Aujourd’hui, je suis Julien. Je suis Bertrand Henne. Je suis Eddy Caekelberghs. Je suis Dubus, Plantu et Kroll.

    Aujourd’hui, je suis Charlie. Je suis Policier. Je suis Musulman. Je suis Français.