• Interpellation du député Julien Uyttendaele à Alain Hutchinson, Commissaire à l’Europe

    En raison de l’expansion de son rôle de capitale internationale et des bénéfices et inconvénients que cela induit, il semble évident que notre Région manque  aujourd’hui d’un interlocuteur effectif se focalisant sur les institutions internationales couvrant le territoire.

    Afin de favoriser l’intégration urbaine et citoyenne de ces institutions, notre région a tout intérêt à cohabiter avec celles-ci dans le meilleur cadre possible. Elle a donc besoin de quelqu’un de compétent, rigoureux  et suffisamment diplomate que pour gérer des sensibilités aussi variées que celles composant ces institutions internationales.

    Et pour m’assurer que vous remplirez ces fonctions, primordiales pour notre Région, à leur justes valeurs, j’avais quelques questions à vous poser:

    Le MP nous a informé qu’une partie du personnel du BLBE vous suivrait au Commissariat. D’autres personnes ont-elles été ou seront engagées dans un avenir proche ?

    Ensuite, comment comptez-vous organiser la promotion de ce commissariat afin que celui-ci se présente comme l’interlocuteur régional unique ou, à tout le moins, principal pour ces institutions internationales?

    Comment envisagez-vous la coopération entre l’axe régional, les axes communaux et l’axe fédéral dans le cadre des relations avec ces institutions internationales?

    Suite aux déclarations de Monsieur Madeja, quelle stratégie comptez-vous adopter pour améliorer les relations entre l’Union et notre Région? Nous savons que 12 à 15 pourcent du PIB bruxellois est généré par ces institutions internationales. Il est donc primordial d’entretenir des relations constructives avec celles-ci et d’éviter que ce type de déclarations ne se reproduisent.

    Concernant la politique de sécurité lors des conseils européens, quel sera votre rôle plus concrètement? Comment comptez-vous mettre en balance les impératifs de sécurité d’un tel rendez-vous avec la nécessité que notre Région continue à fonctionner ?

    En outre, et je pense que c’est primordial, ce commissariat doit être un relai entre Région et institutions mais également entre ces institutions et les citoyens de notre Région. Comptez-vous dès lors jouer ce rôle d’entonnoir afin de collecter et de rediriger les réclamations de nos citoyens vers bonnes autorités et ce, même en dehors des comités de quartier ?

    Enfin, nous pouvons remarquer que l’intégration des travailleurs de ces institutions dans notre Région n’est pas une franche réussite. Il y a aujourd’hui, sauf quelques exceptions deux peuples: celui de la Région et celui des organisations internationales. Comptez-vous prendre des initiatives pour créer des ponts entre ces expatriés et nos concitoyens?

    Je vous remercie pour vos réponses.