• Interpellation sur une nouvelle approche du plan de réseau de la STIB

    Ces dernières années la STIB a fait de nombreux progrès. Le confort, la propreté, l’accessibilité, la sécurité et la ponctualité ont nettement été améliorés. De même, force est de constater qu’en matière de communication, notamment des temps d’attentes aux arrêts et des incidents sur les lignes, la STIB a fourni de nombreux efforts pour simplifier et accélérer la transmission des informations aux voyageurs. Il ne fait aucun doute, aujourd’hui, que l’ensemble de ces mesures a permis d’améliorer la qualité de nos transports publics.

    On se félicite d’ailleurs de voir que le contrat de gestion de la STIB 2013-2017 place l’utilisateur au centre de ses préoccupations. La STIB démontre de la sorte une volonté nette de promouvoir la mobilité en ville et de renforcer la qualité des services offerts aux utilisateurs.

    Ce 9 février dernier, un article sur le site du journal participatif de Schaerbeek (www.ezelstad.be) a soulevé une question intéressante concernant la cartographie du réseau de transports en communs à Bruxelles. L’auteur de l’article propose  une nouvelle carte du réseau bruxellois. Cette nouvelle carte, faite de lignes droites et de cercles concentriques a été dessinée par le Dr. Maxwell J. Roberts de l’Université d’Essex, psychologue et cartographe britannique qui étudie depuis de nombreuses années la façon dont les gens s’orientent dans l’espace et la façon dont on conçoit les cartes des réseaux de transports publics. Plus aérée et plus lisible, elle permet une meilleure visualisation du réseau bruxellois.

    Si la carte dessinée par le Dr Roberts est sur certains points critiquable, notamment en raison de l’absence des lignes de bus et des principaux axes routiers, elle a le mérite d’apporter une vision renouvelée et elle paraît plus intelligible que la carte actuelle. En effet, si les utilisateurs réguliers, connaissant très bien la Région, n’ont pas ou peu de difficultés à se déplacer, les utilisateurs occasionnels et/ou les étrangers en visite dans la Capitale peinent parfois à s’orienter. En effet, à regarder la carte actuelle du réseau complet des transports bruxellois, on peut les comprendre ! L’absence de distinction nette entre les différents transports (bus, tram, métro) ou la numérotation chaotique des différentes lignes est parfois avancée pour démontrer que la cartographie utilisée actuellement n’est plus adaptée à la complexité du réseau.

    Ainsi, en raison d’une mauvaise perception ou d’une information complexe à trouver, c’est toute l’inter-modalité du réseau, déjà extrêmement dense par nature, qui fait défaut dans  ses objectifs de connectivité et de mobilité efficaces.

    Vu le nombre croissant de voyages à assurer (550 millions en 2025) et les projets d’extension de certaines lignes, notamment vers le Nord de Bruxelles, il nous paraît intéressant de repenser la carte actuelle ou d’adjoindre à celle-ci une carte alternative plus accessible à certains types de voyageurs.

    A ce titre, Monsieur le Ministre, je souhaiterais vous poser les questions suivantes ;

    – Tout d’abord, une refonte graphique de la carte actuelle est-elle à l’étude ou peut-on l’envisager ?

    – Dans l’affirmative, pourriez-vous décider de privilégier une approche circulaire de cette nouvelle carte ou serait-il envisageable de combiner l’ancien plan de réseau, amélioré ou non, avec une seconde carte circulaire et ce, afin d’offrir aux usagers des moyens complémentaires ou alternatifs d’organiser leurs déplacements dans la Région?

    – Enfin, dans son contrat de gestion, il est prévu qu’un organisme indépendant soit chargé de veiller à ce que la STIB renforce le niveau de qualité des services offerts et ce afin de faire mieux correspondre le niveau de qualité souhaité avec les prestations effectivement réalisées.

    – De quel organisme s’agit-il?

    – Un rapport a-t-il ou sera-t-il publié ?

    Complément oral à mon interpellation:

    Malgré le fait que cette carte soit partiellement imparfaite, la logique circulaire reste toutefois intéressante car elle apporte une nouvelle vision du réseau de la STIB. Il faudra évidemment la compléter, notamment pour y rajouter certaines stations manquantes ainsi que les lignes de bus.

    A l’instar de ce qui existe pour les systèmes GPS , différentes« vues » du réseau STIB pourraient être offertes aux usagers de par l’adjonction de cette nouvelle carte à l’offre déjà présente. Via l’application Smartphone de la carte, il sera possible d’apprécier le taux d’utilisation par les usagers des différentes cartes mises à leur disposition. Un choix devra être fait en conséquence lors de cette évaluation.