• Intervention sur la 4G à Bruxelles et proposition de lancement d’une campagne “NO WIFI LA NUIT”

    Le dossier des ondes électromagnétiques a été un épineux dossier durant ces deux dernières législatures, suscitant de nombreux débats passionnés autour de questions particulièrement techniques. Une nouvelle fois, en tant que législateur, nous sommes tenus de mettre en balance différents intérêts. D’une part, pour demeurer attractive, Bruxelles doit offrir à ses citoyens et visiteurs les dernières technologies accessibles, d’autre part, la santé publique doit être hautement prise considération dans chacune de nos réflexions.

    Si les inquiétudes des citoyens sur ces questions sont parfaitement légitimes, l’interpellation de ma collègue relève un paradoxe tenace : tout le monde veut téléphoner, disposer d’un smartphone rapide et performant, mais personne ne veut d’antennes !

    Pourtant notre région, tout en conservant des normes respectueuses pour la santé publique, a su faire preuve de pragmatisme en autorisant pour une période transitoire seulement le relèvement temporaire des normes d’émissions à 6v/m afin de permettre le déploiement de la 4G. A ce terme, les normes d’émission à Bruxelles demeureront toujours particulièrement sévères par rapport à d’autres pays européens et bien plus strictes que les recommandations de l’OMS.

    Si je reste particulièrement intéressé par les réponses que vous apporterez à ma collègue en ce qui concerne les opérations de mesures et de contrôle effectués par les services de Bruxelles environnement, j’aurais souhaité savoir si vos services menaient une réflexion sur les autres sources d’émissions sur lesquelles chaque bruxellois peut agir de lui-même en modifiant certains de ses comportements.

    Ainsi, ne serait-il pas utile sensibiliser les citoyens à l’usage d’oreillettes filaires pour GSM, ne faudrait pas également faire une campagne de prévention concernant l’utilisation des téléphones sans fil de type DECT ou aux modems Wi-Fi allumés jour et nuit au sein de leur propre habitation ? Je vis dans un immeuble à appartements, et je dois admettre que je suis assez mal à l’aise de constater qu’autour de moi des dizaines de wi-fi sont allumés. Donc à quand, Madame la Ministre, une campagne « NO WIFI LA NUIT» ?