• Question orale concernant l’impact de Forest National sur le voisinage et sur le projet d’agrandissement du site

    La société Antwerps Sportpaleis, qui a repris l’exploitation de la salle de Forest National en septembre 2013 a récemment  fait savoir qu’elle souhaitait moderniser la salle de spectacle et en augmenter sa capacité.

    Dans cette perspective, des contacts auraient été pris entre la société exploitante et les services de Bruxelles-environnement afin de discuter de la délivrance d’un nouveau permis d’environnement en remplacement de celui actuellement en cours et valable jusque 2021.

    Il s’agirait d’autoriser une augmentation dequelques 2.000 places supplémentaires pour atteindre une capacité totale d’unpeu plus de 10.000 places.

    Compte tenu de la finalité commerciale des lieux, ce type de requête n’est pas neuf et la problématique de la nuisance des grands évènements organisés à Forest National sur l’ensemble du bas de Forest a déjà fait l’objet de longs débats. A ce titre, il est bon de rappeler que les 2 précédents exploitants avaient envisagés, à deux reprises, d’étendre la capacité de la salle mais qu’ils avaient du y renoncer faute de solution satisfaisantes en matière de mobilité.

    En tout état de cause  la société Antwerps Sportpaleis ne pouvait l’ignorer lorsqu’elle décida de reprendre la gestion des lieux. Au-delà des questions de sécurité relevant de la capacité de l’infrastructure proprement dite, l’enjeu central de ce dossier est celui de son intégration au sein des quartiers qui l’entourent.

    En effet, l’importante capacité de cette infrastructure pose des problèmes de stationnement et de mobilité depuis de nombreuses années. La problématique n’est pas nouvelle et une série d’initiatives ont été entreprises ces dernières années pour tenter d’y remédier.

    Tant les gestionnaires de la salle que les autorités communales et régionales ont contribués à la recherche de solutions et font la promotion d’une batterie de mesures afin de juguler la saturation de l’espace public durant les grands évènements.

    Citons par exemple :

    – Outre le parking propre de Forest national, la mise à disposition de parkings privés de grande capacité comme les parkings Audi et Cytec ;

    – la mise à disposition gratuite de 430 places du parking de dissuasion Stalle,  facilement accessible par le ring et bénéficiant d’une connexion directe via les lignes de tram 32,  82 et 97;

    – l’implication de la Région et de la Stib par l’offre d’un « Event Pass » offert pour chaque billet d’entrée et qui permet de circuler gratuitement sur le réseau Stib le jour du spectacle ;

    – l’augmentation des cadences sur les lignes 32 et 82 en cas d’un usage important du parking Stalle à proximité ;

    – mais aussi la promotion du train et de la gare de Forest située à 400 mètres, des taxis collecto ou encore du covoiturage via la page mobilité du site de Forest national.

    Mais malgré tout, ces mesures rencontrent un succès très relatif : malgré la gratuité des transports de la Stib, malgré l’offre de parking privé, malgré la gratuité du parking Stalle, malgré l’accessibilité en train et tout autre moyen d’accès à ce lieu particulièrement bien situé et connecté, ces dispositifs s’avèrent peu efficaces :  la saturation des quartiers résidentiels et voieries limitrophes reste, en cas d’évènements, dantesque !

    Ainsi, la situation connait des limites physiques que la raison ne saurait ignorer Madame la ministre : les mesures mises en œuvre depuis plusieurs années ne parviennent pas à juguler l’incidence d’une salle à la capacité de 8.400 places. Dès lors, une augmentation capacitaire de 25% nous semble tout bonnement irréaliste, dénuée de vision globale et sans considération pour les quartiers résidentiels environnants.

    Alors que nous en sommes à nous poser la question de l’existence même de ce type d’infrastructure au cœur de ces quartiers résidentiels, je souhaiterais, Madame la Ministre, avoir réponse aux questions suivantes :

    – Pouvez-vous nous confirmer la teneur des requêtes formulées par la société gestionnaire de la salle de Forest National ? Les projets évoqués nécessiteront-ils unnouveau permis d’environnement ?

    – Indépendamment de cette requête, des nouvelles mesures ont-elles été proposées pour améliorer la mobilité et les problèmes de stationnement actuels consécutifs à la capacité de 8.000 places ?

    – Quelles seraient les mesures envisagées pour gérer la perspective de 25% de capacité supplémentaire ?

    – Ces mesures impliqueraient-elles des investissements ou une intervention financière régionale ?

    – Compte tenu du faible apport de cette activité pour les quartiers résidentiels avoisinants, en prévision de la prescription du permis d’environnement actuel dans 5 ans, jugez-vous opportun de questionner la finalité de cette infrastructure pour les années àvenir ?

    – L’option d’une relocalisation est-elle à l’étude ?

    Réponse de la Ministre:

    Madame la Ministre Frémault m’a confirmé que le gestionnaire de la salle de Forest National a bien pris contact avec Bruxelles-Environnement pour une éventuelle demande de renouvellement du permis d’environnement. Bruxelles-Environnement demande que le gestionnaire démontre qu’il n’y aurait pas de conséquences néfastes pour la mobilité dans les quartiers avoisinants.

    Le gestionnaire a rendu il y a peu un rapport de mobilité qui est, selon Bruxelles-Environnement, insatisfaisant. Il manque de moyens et de suivi du gestionnaire par rapport aux mesures de mobilité. Aucune solution complémentaire n’a été apportée depuis lors par le gestionnaire face aux problèmes importants de mobilité.