• Soutenons le cinéma bruxellois !

    C’est une surprise de découvrir les propos du directeur de Bruxellimage sur la collaboration en ligne mixte entre le fonds bruxellois d’aide à l’audiovisuel et son alter ego wallon Wallimage.

    L’article tout entier adopte un ton désagréable qui laisse penser qu’une mésentente profonde existait entre Bruxellimage et Wallimage et il présente l’issue comme une opération unilatérale et « en stoemeling » de la part de Bruxelles qui abandonnerait la Wallonie abasourdie…

    Reconnaissons que c’est une présentation qui contraste sensiblement avec la situation réelle. Pour rappel, la collaboration en la matière, entre les deux organismes régionaux a donné lieu à de nombreux projets très fructueux, tout au long des sept dernières années. Le Ministre Marcourt , en réponse à des questions sur ce sujet, a assuré que l’opération a été réalisée en bonne intelligence entre les exécutifs des deux Régions, tout en ne dissimulant pas son étonnement vis-à-vis de ces propos.

    La promotion de l’image de Bruxelles par l’entremise de productions cinématographiques s’inscrit dans le large champ du développement économique de notre Région, même si la composante culturelle est en l’occurrence très forte. L’augmentation substantielle du budget 2016 en la matière, votée il y a peu et qui passe de 2 à 3,5 millions d’euros, traduit à ce titre l’ambition du gouvernement dans ce domaine.

    Les entreprises actives dans le domaine des industries culturelles et créatives qui couvrent la production d’œuvres littéraires, audiovisuelles, dramatiques et de nouvelles œuvres interactives et connectées constituent un tissu économique actif créateur d’activités et d’emplois qui s’investissent dans la recherche et le développement ainsi que la production et la diffusion de productions.

    Le renforcement du soutien à ce secteur par des impulsions nouvelles est donc une excellente chose. Il sera donc intéressant d’entendre l’avis du Ministre-Président sur les grands axes de la réforme de Bruxellimage, ou plutôt de Screen.Brussels. La question est bien de savoir ce qu’il en sera des nouveaux partenariats avec Wallimage, afin de soutenir, avec nos collègues wallons, le cinéma francophone belge, un cinéma tellement précieux pour notre culture et notre image commune !

    Voilà un dossier à suivre!