• Julien Uyttendaele veut promouvoir notre “Brussels Tech” à l’international!

    Le Consumer Electronics Show (CES), organisé à Las Vegas avec 3700 exposants, s’est clôturé ce 8 janvier 2017. Il a rassemblé les adeptes des nouvelles technologies et innovations High-Tech. Une dizaine de belges étaient là pour défendre leurs projets. L’un d’eux, le Riiots Labs, a décroché un Innovation Awards pour son analyseur intelligent d’eau de piscine.

    S’il est vrai que certaines innovations peuvent prêter à sourire, comme les litières pour chats connectées à votre smartphone ou encore le collier qui vous donne l’humeur de votre chien, d’autres inventions constituent sans aucun doute notre futur technologique.

    Ce n’est pas la première fois que des entreprises belges se font remarquer dans le domaine de l’innovation technologique. Ce fut notamment le cas avec Softkinetix, rachetée aujourd’hui par Sony, cette entreprise pionnière dans la réalité augmentée. La PME wallonne I-movix, spécialisée dans les ralentis vidéos, est présente depuis 12 ans au salon du NAB[1] qui est un salon similaire au CES, mais qui est dédié spécifiquement au matériel audiovisuel et cinéma.

    Le CES, le NAB et les autres évènements dédiés aux nouvelles technologies, offrent pour nos entreprises une opportunité de se faire connaître, de nouer des contacts, mais aussi bien sûr d’attirer les investisseurs. C’est également l’occasion de se confronter à la concurrence et de découvrir ce qui se fait ailleurs en matière de développement technologique. Ces salons constituent des évènements stratégiques pour le développement technologique de nos entreprises et pour la promotion de leur savoir-faire.

    C’est finalement la meilleure occasion pour prendre la température des grandes tendances actuelles et des années à venir en termes d’orientations des entreprises innovantes. Certains domaines intéressent au plus haut point notre Région : on pourrait, à chaque édition, trouver de nouvelles idées pour enrichir le projet Smart City. Ce cru 2017 a, par exemple, laissé une place de choix à la voiture connectée et autonome, une thématique qui devrait intéresser notre Région puisqu’elle accueillera sous peu, sur le site d’Audi Forest, la construction de l’un des véhicules les plus avancés sur ce plan.

    Afin que ce type d’événement soit connu des entreprises bruxelloises, j’ai demandé à la Secrétaire d’Etat si une campagne d’information était organisée par la Région bruxelloise. Pour que les entreprises bruxelloises soient incitées à participer à ces salons technologiques, j’ai interrogé la Secrétaire d’Etat sur l’existence ou non de soutiens financiers ou logistiques de la Région bruxelloise.

    Puisque la technologie ne s’arrête pas aux frontières régionales, j’ai demandé si une collaboration entre les trois Régions pourrait être mise en place. J’ai également demandé si une délégation bruxelloise était présente au CES 2017 et si tel était le cas, qui était chargé de représenter la Région.

    Dans sa réponse, la Secrétaire d’Etat a tout d’abord indiqué qu’elle accordait une importance particulière à ce type d’événement. Les retombées dans la presse étaient très positives et la Secrétaire d’Etat constate que la Belgique s’est bien démarquée, non pas par la taille de la délégation, mais certainement par la qualité des projets qui ont été présentés.

    Bruxelles Invest & Export (BI&E) n’était pas présent avec un stand collectif regroupant les entreprises bruxelloises. L’opportunité d’organiser une telle action a bien été examinée avec le cluster software.brussels d’Impulse mais peu d’entreprises bruxelloises actives dans le HARDWARE électronique ont fait part de leur intérêt. Ceci a d’ailleurs été confirmé lors des tables rondes organisées par BI&E en préparation de son plan d’actions annuel.

    Sans masse critique suffisante, il apparaît plus intéressant d’allouer l’argent public à des aides financières individuelles qu’à un stand collectif très coûteux.

    La Secrétaire d’Etat précise qu’il existe deux aides auxquelles les entreprises désireuses de se rendre au CES, ou à un autre Salon, peuvent faire appel.

    La première concerne la prospection de marchés hors de l’Union européenne. Pour cette aide, l’entreprise doit introduire sa demande auprès de l’administration au plus tard 10 jours calendrier avant le début du voyage. Elle a droit à une intervention de 50% des frais de voyage et de logement pour maximum 2 personnes et 10 jours consécutifs. Cette aide est plafonnée à 20.000€ et à 5 voyages par an.

    La deuxième aide financière a trait à la participation à des foires à l’étranger. L’entreprise peut introduire sa demande d’aide au plus tard le jour précédent l’ouverture de la foire. Elle a droit à une intervention de 50% des frais liés au stand, transport et logement, voire 75% si elle a moins de 4 ans (starter), avec un plafond de 4.000€ par salon. Une entreprise peut solliciter cette aide 4 fois par année civile et à 4 reprises pour le même salon.

    A ce propos, Cécile Jodogne nous a informés qu’elle re-travaille actuellement l’arrêté régissant ces aides à l’exportation, pour en raccourcir les délais d’introduction et pour les rendre plus flexibles, via l’utilisation de forfaits [par exemple: un plafond annuel pour les foires au lieu d’un plafond par foire].

    Pour ce qui concerne le CES 2017, 3 entreprises bruxelloises ont sollicité une aide financière : 2 pour une participation à la foire et 1 pour un voyage de prospection. Outre ces entreprises, SoftKinetic était également présente au salon.

    A côté des aides financières, les entreprises peuvent également compter sur le conseil et l’accompagnement sur mesure de notre réseau d’attachés économiques et commerciaux. Las Vegas se trouve dans la zone de compétence de notre attaché basé à San Francisco et qui est, par ailleurs, notre seul attaché technologique.

    Etant donné qu’il n’y avait pas de participations collectives organisées par aucune des 3 agences régionales de promotion des exportations, il n’y a pas eu de collaboration pour la promotion de cet événement.

    La Secrétaire d’Etat reconnait qu’un tel salon est également une bonne occasion de prospection d’idées pour enrichir le projet Smart City. La Secrétaire d’Etat a rappelé que sa collègue Bianca Debaets  a jusqu’à présent préféré se rendre aux salons Mobile World Congress et Smart City Expo, tous les 2 encore plus réputés dans ce domaine et auxquels BIE est également présent chaque année.

    J’ai profité de l’occasion pour rappeler l’importance de ce type d’événement pour notre Région et les entreprises bruxelloises. En effet, il s’agit à mon sens d’une opportunité de démontrer ce que l’on sait faire à Bruxelles en matière de nouvelles technologies. Je suivrai donc avec attention la réforme prévue par la Secrétaire d’Etat concernant les aides à l’exportation et ne manquerai pas de revenir sur le sujet et ses avancées.

    [1] National Association of Broadcasters – Show