• Julien Uyttendaele: “Si Bruxelles n’est pas Calais, c’est avant tout grâce aux citoyens !”

    Ce lundi 29 janvier, en Commission des Affaires Générales, mon Groupe politique, grâce à la voix de Nadia El Yousfi, est revenu sur la proposition de notre Ministre-Président Rudi Vervoort sur l’octroi de 500.000 euros pour soutenir l’accueil des migrants pendant l’hiver.

    On se rappellera que, le 30 septembre dernier, celui-ci annonçait vouloir créer un centre d’accueil et d’orientation pour les migrants au Parc Maximilien. La proposition de 500.000€ devait encore être discutée et éventuellement avalisée par le Gouvernement bruxellois. Le MR et Théo Francken se sont directement opposés au projet, en reprochant au Ministre-Président de créer un second Calais et un « appel d’air » pour les autres migrants.

    Au niveau de la majorité au gouvernement, il y a également eu des crispations. Bianca Debaets (CD&V) a rappelé à son tour que la proposition de mobiliser 500 000 euros pour assurer l’accueil des migrants n’était qu’une piste de réflexion.

    Le gouvernement a décidé de saisir le comité de concertation réunissant les représentants du gouvernement fédéral et ceux des entités fédérées, pour pousser Charles Michel à préciser ses intentions quant à la gestion de l’afflux de personnes migrantes sur le territoire de la Région-capitale.

    Le même jour, la ville de Bruxelles a annoncé ouvrir un centre d’accueil et d’orientation pour les migrants et notre échevine socialiste Karine Lalieux a pointé du doigt le gouvernement fédéral “qui ne fait rien” pour accueillir les migrants en transit à Bruxelles.

    La Ville a ainsi loué un bâtiment de Citydev, au Décathlon d’Evere, pour mettre à disposition un centre d’accueil et d’orientation, un centre qui sera géré en partenariat avec des ONG. La Ville entend poursuivre deux objectifs : certes ne pas se laisser développer une zone chaotique mais bien évidemment et surtout prendre en charge les procédures d’accueil, dans un souci humanitaire.

    Ce centre d’hébergement, pour migrants en transit, a ouvert ses portes le 12 décembre dernier et 80 premiers migrants ont pu y passer la nuit, bénéficier d’un repas le soir et d’un petit déjeuner le matin. Un appel aux dons a été lancé pour permettre l’installation de douches.

    En réalité, face à l’urgence et à la détresse humaine, il fallait se positionner. Notre Ministre-Président, la Ville de Bruxelles à travers Philippe Close mais aussi la Fédération des CPAS l’ont fait et ils ont choisi le respect des droits humains et de la dignité humaine.

    C’est un véritable élan de solidarité citoyenne qu’il faut souligner et qui ne cesse pas grâce à ces citoyen.ne.s qui pallient aux graves manquements de l’État fédéral aux mains de la NV-A qui a fait le choix de la dureté et de l’inhumanité.

    Et les développements récents nous montrent dans quelles dérives graves s’est engouffré ce gouvernement néo-libéral sécuritaire, usant de pressions permanentes et de méthodes intimidantes.

    Ces 500.000 euros que le gouvernement bruxellois a confiés à la Fédération des CPAS disent bien la volonté de notre Région à renforcer le manque de structures d’accueil !

    Le fait d’avoir désigné la Fédération des CPAS, un acteur public régional pour la répartition des fonds est une excellente décision !

    Dans une telle situation, le rôle du politique n’est pas d’attiser les peurs ou d’entretenir des fantasmes mais bien d’agir en fonction des principes qui fondent notre État de droit.

    La dignité humaine n’a pas de prix !