• Carsharing en free floating

    Drive Now leaves Now !

    Nous avons appris cette semaine que l’opérateur Drive Now allait quitter notre Région au 1er mars prochain. J’ai interrogé la Ministre qui a partiellement répondu à mes questions en commission mobilité du 14 janvier 2020.

    L’entreprise DriveNow a bien prévenu l’administration de son départ qui n’avait pas connaissance de signes avant-coureurs de ce retrait, dans la mesure où DriveNow était justement sur le point de changer de nom pour devenir Share Now, à la suite d’une fusion avec Car2Go.

    Ce secteur est difficile et il semble compliqué pour les différents acteurs d’atteindre la rentabilité à l’heure actuelle. Si la Ministre regrette la décision de DriveNow. Elle souligne que les autres opérateurs de voitures partagées, (Cambio ou Poppy) se porteraient très bien.

    Selon DriveNow, “La décision d’arrêter ses activités à Bruxelles s’inscrit dans le cadre d’une consolidation plus large qui inclut aussi les activités à Florence et Londres. Aucune de ces trois villes ne donne de signes clairs d’une prochaine rentabilité. Pour aller de l’avant, SHARE NOW va se concentrer sur les 17 villes européennes restantes qui présentent un potentiel clair de croissance rentable et d’innovation en matière de mobilité.1″

    Les concurrents de DriveNow existent donc toujours et un nouvel opérateur d’autopartage en stations a reçu très récemment son agrément pour l’exploitation de ses services dans la Région. Les détails sur le calendrier de démarrage de ce service ne sont pas encore connus.

    Poppy a pour sa part décidé de tripler sa flotte, mais je n’ai pas eu les informations sur la répartition des types de véhicules qui seront mis à la location : les modèles, les motorisations, le carburant utilisé, etc.

    Notons que le nouveau phénomène des voitures partagées entre particuliers a aussi le vent en poupe, avec déjà trois opérateurs et pourrait constituer l’avenir de la mobilité.

    La ministre précise qu’une voiture Cambio sert en moyenne seize familles. Toutefois c’est un raccourci que d’affirmer que cela correspond à quinze places de stationnement libérées pour y créer des pistes cyclables, des terrasses, des parcs, des trottoirs et une ville plus fluide, plus verte et plus conviviale.

    L’évolution de ce secteur est en tous cas à suivre de près car la voiture partagée est l’avenir à Bruxelles et un moyen plus sain et davantage en phase avec le plan Good Move que la voiture individuelle.

     


    1 https://www.drive-now.com/be/fr/now/important-update