• Rendez-vous à la rentrée

    Au terme de ce mois de juillet et, avant de vous souhaiter, un bel été à la hauteur, je l’espère, de vos attentes, je voudrais revenir sur ces semaines qui ont suivi le résultat des élections du 26 mai et ont vu, samedi passé, la confiance accordée au nouveau Gouvernement bruxellois.
    Rappelez-vous : en janvier 1989, Bruxelles devenait une Région à part entière, avec des institutions adaptées à ses spécificités et capables de faire droit à sa complexité et à son identité propre.
    En mai, nous avons fêté les 30 ans de notre Région qui est d’ailleurs la seule configuration politique que j’ai connue puisque je suis plus jeune qu’elle 😉
    Et, depuis jeudi passé, grâce à la force de travail et l’intelligence de tous les négociateurs politiques, nous avons désormais une Déclaration de politique régionale et un Gouvernement avec une équipe forte, à l’image
    de notre Région, qui sera menée par Rudi !
    Nos débats, dans la suite des différentes déclarations politiques en fonction des entités de pouvoir, ont été très riches. Et nous voyons déjà se profiler les vrais enjeux de notre vie commune de demain : ils seront liés au logement et à la transition économico-climatique qui est notre autre urgence du moment.
    La vision de ce nouveau Gouvernement est réellement ambitieuse et au service d’une Région solidaire et inclusive où personne ne doit être laissé pour compte, et ce à toutes les échelles de la vie socio-économique,
    que ce soit dans nos quartiers, nos communes et dans toute la métropole.
    Rudi et son équipe ont donné un cap, avec des mesures solidaires et des changements de paradigmes qui sont très radicaux parce qu’il y a un véritable changement stratégique de logiciel dans l’approche structurelle des problèmes : aujourd’hui la précarité sociale et le non-emploi ne sont plus des tares ou des marques d’exclusion, ce sont des responsabilités dont l’État est aussi en charge.

    En 2025, la Région entrera dans son autonomie budgétaire avec la fin du mécanisme de solidarité nationale. Cette mandature aura donc une importance toute significative mais l’ambition des politiques qui vont être
    confirmées, complétées et créées nous permet de regarder cet horizon avec confiance et dans un esprit de solidarité. Avec aussi la fidélité aux principes d’une concertation sociale qui doit rester forte et d’une vision enrichie de la démocratie dont j’ai souvent dit, lors de la campagne électorale, qu’il fallait la réparer.
    Il y aura donc aussi une meilleure coordination citoyenne entre l’ensemble des acteurs, en sorte de vivre un sentiment fort d’appartenance à notre Région, et il y aura également une refonte radicale de nos modes de gouvernance dont vous savez qu’un m’est très cher : le décumul intégral !
    Durant cette nouvelle mandature, je continuerai le travail parlementaire au Parlement bruxellois - qui sera désormais présidé par notre ami et camarade Rachid Madrane - mais aussi au Sénat où je serai bien entendu vigilant aux grands débats institutionnels et éthiques que porte cette Haute assemblée.
    Rendez-vous donc à la rentrée pour relever ensemble tous ces défis et, où que vous soyez, je vous souhaite un bel été, à chacune et chacun de vous !

    Fraternellement,
    Julien

  • #26 mai: mes priorités pour Bruxelles

  • Mon bilan

    Depuis 5 ans, comme député régional, j’ai présenté près de 20 projets et amendements, 50 rapports parlementaires,  200 interpellations et questions parlementaires. Ce pouvoir d’interpellation est essentiel au bon fonctionnement de notre démocratie. Mon combat en tant que socialiste est de lutter contre toutes les formes de précarités et d’inégalités. Pour les femmes comme pour les hommes.

    Lire la suite

  • Enfin un cadre légal pour les Salles de consommation à moindre risques en Région bruxelloise!

    En matière de Réduction des risques liés à l’usage de drogues, la Belgique est en retard sur tous ses voisins. Des Salles de consommation à moindre risque sont opérationnelles depuis une trentaine d’années en Europe et à travers le monde . En trente années d’existence, ce dispositif a démontré son efficacité. Les objectifs sont clairs : réduire les risques liés à la consommation de drogues, tisser ou retisser du lien social avec des publics fragilisés pour que, in fine, ces usagers puissent retrouver une certaine dignité dans leur quotidien.

    Lire la suite

  • Cuisinez-moi ! Retour de la Presse sur ma campagne pour les élections de ce 26 mai

  • Prime wallonne “kots étudiants”: on discrimine Bruxelles et les Bruxellois

    1.000 euros par an aux étudiants wallons qui “kotent” loin de chez eux? Prise sans concertation, la nouvelle prime “kots étudiants” décidée par la majorité wallone MR-CDH et annoncée dans la presse le 4 février dernier discrimine Bruxelles et les Bruxellois .

    L’idée d’une telle prime pose question non seulement en termes d’égalité de traitement entre étudiants, mais également elle crée une concurrence totalement déloyale entre les établissements de l’enseignement supérieur wallons et bruxellois!

    En l’état, cette prime ne s’adresserait qu’aux étudiants wallons qui suivent les cours en Wallonie. La prime wallonne « kots étudiants » porte donc une atteinte considérable à la liberté de choix de son établissement, universitaire ou supérieur.

    Lire la suite

  • Retournement de situation! Les voitures de ZipCar resteront à Bruxelles!

    Bonne nouvelle parue dans la presse ce mercredi: Zipcar continue à Bruxelles!

    Rétroacte: la nouvelle en avait surpris plus d’un en janvier dernier. Une trentaine de mois après sa création (septembre 2016) la société aux 250 véhicules partageables annoncait quitter le territoire bruxellois et laisser ses utilisateurs pantois. Phénomène aussi catalan et parisien, soulignait alors dans la presse le Ministre de la Mobilité Pascal Smet, suspectant des  raisons économiques dépassant le seul contexte bruxellois.

    Lundi, j’ai pris l’initiative d’interpeller le Ministre Smet sur les impacts éventuels de cette annonce en matière de contrôle, de gestion et de régulation de la mobilité régionale. L’enjeu est important. Gouverner, c’est prévoir. La mobilité doit devenir réellement durable, responsable et éco-sociale. Le Pouvoir politique doit pouvoir fonder les devoirs et les obligations des opérateurs de mobilité. Comment? Via le développement d’une connaissance fine de ce qu’apporte telle ou telle offre de mobilité, tant publique que privée.

    Lire la suite

  • Absence de position belge à l’ONU en matière de drogues: sabotage du Cabinet Reynders?

    Organisée le mois prochain, la Commission des stupéfiants (de l’anglais Commission on Narcotic Drugs ou CND) est le principal organe de prise de décisions au sein des Nations unies pour le contrôle des drogues. C’est LE moment phare pour faire bouger les lignes en la matière. Notre pays n’y serait pas représenté. La perspective de cette occasion manquée est tout bonnement effarante. J’ai interpellé aujourd’hui la Ministre Jodogne à ce sujet.

    Lire la suite

  • Sortie du diesel en 2030: quelle alternative crédible pour les Bruxellois?

    Faut-il le rappeler ? Le secteur des transports est responsable de 67% des rejets d’oxydes d’azote, de 42% de la production des particules PM 2.5, de 49% des particules PM 10, de 16% des émissions de dioxyde d’azote et encore de 48% des émanations de monoxyde de carbone. L’urgence climatique réclame des actions concrètes et rapides de nos décideurs politiques. Parmi les mesures prises, le Gouvernement bruxellois s’est engagé à une sortie du diesel à l’horizon 2030. Indispensable, cette mesure réclame cependant d’être accompagnée : il faut pouvoir garantir à chaque Bruxellois l’accès à une alternative crédible aux véhicules diesel. Le Gouvernement bruxellois a récemment lancé une concertation avec les parties prenantes et les secteurs concernés. Cette exigence, parmi d’autres, est-elle bien prise en considération dans le processus en cours? Pour le savoir, j’ai interpellé ce mardi la Ministre Fremault en Commission environnement du Parlement bruxellois.

    Lire la suite

  • Négociation d’un « TTIP light » : demain, du boeuf aux hormones dans nos assiettes ?

    Notre protection sociale et notre environnement sont à nouveau menacés d’être sacrifiés sur l’autel du libre-échange, dénonce Le Soir. En effet, la Commission européenne aurait d’ores et déjà lancé la procédure d’adoption des projets de mandat de négociation avec les Etats-Unis. Dans le viseur: l’adoption d’un “micro-TTIP” ou “TTIP light”, dont les négociations pourraient être ouvertes le 21 février prochain. “Preuve que la machine se remet en route?”

    Lire la suite