Navigation

SUBLIMER

La redistribution des richesses doit être économique mais aussi culturelle. 

L’art est un moyen d’émancipation et d’expression d’une intensité rare. L’art interpelle, dérange, fait sourire, pleurer ou réfléchir.

Les personnes qui nous procurent toutes ces émotions doivent être soutenues coûte que coûte car elles nous offrent une magnifique opportunité d’interpréter et de réinterpréter le monde dans lequel nous vivons.

Une ville sans art est une ville qui se meure. Notre Musée d’art moderne doit être notre « MOMA ».

Mais à côté de ces grandes infrastuctures, les acteurs de la vie culturelle et artistique bruxelloise doivent être soutenus pour ce que le juste financement de l’art constitue la première étape d’une réelle politique culturelle.

C’est malheureux de devoir le dire mais : L’art est rentable. 

Il est un moyen d’action politique et économique plus mobilisateur qu’un discours.

Bruxelles regorge de secteurs de l’économie alternative et créative. Design, web, stylisme, jeux vidéo, grafiti, cinéma, etc. Le génie de ses jeunes créateurs n’est plus à démontrer.

Par le Street art et toutes les formes de créations artistiques éphémères, sublimons notre Région.

Augmentons leur capacité d’expression dans des lieux où ils peuvent réellement s’exposer.

Soutenons toutes les formes de cultures contemporaines et les arts émergents : animations de rue et de quartier, cirque et théâtre