• Musee Marc Sleen

    La pérennité du Musée et des actions menées par la fondation Marc Sleen

    Marc Sleen, de son vrai nom Marcel Neels, est souvent présenté comme l’un des quatre pères de la bande dessinée flamande avec Willy Vandersteen, Bob de Moor et Jef Nys.

    Empreintes de belgitude et ancrées dans la Région Bruxelloise, les aventures de Néron, son personnage le plus connu, ont fait l’objet de pas moins de 163 albums en néerlandais et 100 en français et ont conduit à la création d’un Parcours Neron1 lié au patrimoine architectural et culturel.

    La Fondation d’utilité publique2 Marc Sleen3 4 a été créée en avril 2008 par la Région de Bruxelles-Capitale, la S.A. Standaard Uitgeverij5 et l’asbl « Centre belge de la Bande dessinée6 7 »
    D’un point de vue statutaire, elle a pour objectif « par le biais d’expositions, de manifestations, d’études et de publications, de conserver, entretenir et transmettre l’œuvre de Marc Sleen, ainsi que de promouvoir l’image de la bande dessinée de la Région de Bruxelles-Capitale à échelle internationale.8 »

    Si la Région ne peut pas intervenir financièrement dans le fonctionnement du musée, étant donné que la politique de la culture ne relève pas de ses compétences, l’intervention régionale en faveur d’une institution qui émarge déjà au budget de la Communauté française et de la Commission communautaire française se justifie par des retombées directes et indirectes pour la Région.
    La Fondation a bénéficié au fil des ans de diverses subventions9 et reçoit actuellement une subvention annuelle pour les frais de fonctionnement et des activités à hauteur de 200 000 €10 11 qui prendra fin en 2022, date du 100e anniversaire de la naissance de l’auteur.

    La Fondation a acquis en 2008 le rez-de-chaussée et de la cave des anciens bâtiments du Peuple sis rue des Sables 33-35, juste en face du Centre belge de la Bande dessinée.
    Le bâtiment classé a fait l’objet de travaux d’aménagement en 200912 visant à créer un espace pour l’entreposage d’autres objets de valeur venant du patrimoine de l’auteur, mais également d’autres auteurs.
    Il a pu offrir une réponse au manque d’espace du Centre belge de la Bande dessinée et un accord de coopération en sens a été conclu le 15 novembre 2009 pour fixer les modalités de collaboration entre le Centre Belge de la Bande dessinée et la FUP Sleen.

    En juin 2009, à l’initiative de la Région de Bruxelles-Capitale, le Musée Marc Sleen a été inauguré13 14.

    Le 2 juillet 2009, la Fondation Marc Sleen a formellement signé un accord d’achat-vente des parts de la Sprl contre une rente viagère. Cet accord permettait le transfert des planches de dessin originales de Marc Sleen, mais également d’autres biens de valeurs de Marc Sleen ainsi que les droits d’auteur, propriété de la Sprl.
    En contrepartie, la fondation se voyait verser une indemnité mensuelle jusqu’au décès de l’auteur15.

    Suite à la fin de la subvention en 2022, la Fondation Marc Sleen examine différentes pistes, comme une nouvelle collaboration avec le musée de la BD.16
    La Fondation Marc Sleen a créé plus récemment De Knalgele Kubus qui réunit des projets d’auteurs de BD récemment diplômés17 18, issus d’écoles néerlandophones et francophones.
    Ce projet est repris au titre de résidence d’artistes dans le guide 2020-2021 de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    J’ai interrogé le Secrétaire d’État, sur plusieurs points, notamment en termes de financement.

    • À quoi correspond précisément la subvention annuelle actuellement versée et pour quelle raison ne sera-t-elle plus versée en 2022 ?
    • Le versement de l’indemnité mensuelle a-t-il bien été arrêté ?
    • La Fondation bénéficie-t-elle d’autres revenus que la subvention susmentionnée, afin d’assurer ses frais de fonctionnement ?
    • En vertu de ses statuts et des montants alloués quels sont les outils de mesures concernant « l’image de la bande dessinée de la Région de Bruxelles-Capitale à échelle internationale » ?
    • Un subside régional est-il prévu dans le cadre de la célébration du 100e anniversaire de de la naissance de l’auteur ?

    Le subside annuel couvre les postes les plus importants du budget de la fondation :

    • la rémunération du Centre belge de la bande dessinée pour la gestion quotidienne du musée Marc Sleen ;
    • la rémunération du coordinateur désigné de l’incubateur de BD Johan Stuyck ;
    • la diffusion en mode continu des activités de l’incubateur de BD ;
    • l’entretien du bâtiment, les investissements muséaux ;
    • la mise en place de séminaires ;
    • la réalisation de versions numériques des expositions ;
    • le soutien de la recherche et des publications sur l’œuvre de Marc Sleen ;
    • et, en période de meilleures conditions sanitaires, l’organisation d’activités supplémentaires.

    Un autre poste de dépenses important est celui de la restauration et de la conservation de toutes les planches originales de Marc Sleen, dans les meilleures conditions atmosphériques possibles, auprès de Merak.

    Le fonctionnement du musée Marc Sleen s’articule en trois couches, qui correspondent aux étages du musée :

    • le patrimoine au sous-sol, avec l’atelier et la bibliothèque entièrement reconstruits du chevalier Marc Sleen et les initiatives autour du patrimoine de cet auteur ;
    • au rez-de-chaussée, le Petit cube canari, qui présente et soutient le travail de la dernière génération d’auteurs belges de BD. Les visiteurs du musée peuvent suivre leur travail artistique en direct. Pour ce faire, la Fondation Marc Sleen travaille en étroite collaboration avec les écoles de BD bruxelloises, telles que la LUCA School of Arts, l’école supérieure des arts (ESA) Saint-Luc de Bruxelles et le Centre belge de la bande dessinée (CBBD) ;
    • au premier étage, une mezzanine où se tiennent des expositions sur les toutes dernières évolutions et les auteurs de la BD, avec comme pierre angulaire la riche œuvre du chevalier Marc Sleen.

    Pour pouvoir garantir le fonctionnement, 200 000 euros ont également été reversés à la fondation cette année. La rente mensuelle n’était plus versée après le décès de Marc Sleen le 6 novembre 2016, comme le stipulait l’acte constitutif de la fondation.

    Selon le Secrétaire d’État,
    « Il y a aussi d’autres revenus, tels que les investissements de partenaires publics et privés, les droits d’auteur et droits d’image, le merchandising (y compris toujours la vente de la bière Nero, dont je suis co-responsable) et, bien sûr en des temps meilleurs, la location de expositions itinérantes. »

    Plus généralement, se pose la question de la pérennité de la Fondation Marc Sleen et de ses activités.
    Il y a environ un an des rumeurs avaient circulé sur la possible fermeture du Musée Marc Sleen. Elles avaient fini par être démenties19 par la Présidente de la Fondation, et veuve de Marc Sleen. Tout cela remonte à l’époque avant la crise sanitaire que nous connaissons, et donc les mesures de fermeture des musées, ce qui a pu fragiliser les finances de l’établissement.

    Quelle est la situation actuelle du Musée, et quel est son avenir ?

    Les nouveaux administrateurs de la fondation Marc Sleen désignés par le gouvernement sont Mme Inge Heremans, professeure à la LUCA School of Arts et auteure de bandes dessinées, et M. Marc Daniëls, auteur de bandes dessinées et peintre connu sous le nom de De Marck.

    En ce qui concerne l’avenir et les questions relatives à 2022, les préparatifs du 100e anniversaire de la naissance de M. Sleen vont bon train. Contrairement à ce qui est écrit dans l’article de Bruzz du 27 février 2020, le musée ne fermera pas.

    L’ancienne formule axée uniquement sur le musée fera lentement place à la nouvelle formule comprenant l’incubateur de bandes dessinées et l’organisation de masterclasses nationales et internationales sur la création de la bande dessinée. Les subventions régionales seront ensuite réexaminées. La transition est donc bel et bien en cours.
    Le musée collaborera intensivement avec le CBBD. Les synergies s’améliorent et je m’en réjouis.

    Accessoirement, la fresque « Néron » est reprise sur le site visit.brussels sans plus de précisions ni de liens hypertextes vers la Fondation ou le parcours Néron. On peut se demander s’il s’agit d’un oubli ou d’une intention d’autant que la promotion du parcours Néron pourrait être conjointe à celle du parcours.

    En ce qui concerne la fresque Néron sur le site de visit.brussels, très peu d’informations sont disponibles à son sujet, mais c’est également le cas pour les 60 autres fresques de la bande dessinée à Bruxelles. Le site internet de visit.brussels ainsi que l’ensemble de son écosystème numérique sont en cours de transformation. (cf. Question orale concernant le financement des fresques du parcours BD du15/03/202120)

    Concernant le parcours Néron, un mini-plan pratique avait été élaboré en 2012 à l’occasion des 90 ans de l’auteur. Il est question à ce stade de repenser son contenu pour 2022 afin de commémorer le centenaire de la naissance de l’artiste. Actuellement, la brochure “Bruxelles, capitale de la bande dessinée”, disponible dans les bureaux d’accueil de visit.brussels, propose une information plus détaillée sur la fresque, le musée et l’auteur.

    En parallèle, visit.brussels collabore avec la Fondation Marc Sleen sur la Fête de la BD afin de mettre en avant le patrimoine de l’auteur, mais également les nombreuses nouvelles missions de la fondation, notamment le volet consacré à la création et au soutien de nouveaux talents, grâce à l’incubateur de la bande dessinée. L’évolution est donc positive.

    Je suis en partie rassuré, puisque la volonté existe de pérenniser ce lieu important pour l’histoire de la BD à Bruxelles. Marc Sleen n’est pas n’importe qui. Il est important de promouvoir les artistes qui représentent notre identité bruxelloise, qu’ils soient francophones ou néerlandophones.

    Ce subside est en effet vital pour que cette fondation puisse perdurer, en plus du marchandisage, des expositions, des droits d’auteur, des collaborations avec le CBBD.

    J’espère pouvoir obtenir dans quelques mois plus de précisions concernant ce futur partenariat, prévu pour 2022…

     


    1 Johan Ponsaert. À travers bruxelles avec Marc Sleen et Néron. Fondation Marc Sleen
    2 Arrêté royal du 21 mai 2008
    3 https://kbopub.economie.fgov.be/kbopub/zoeknummerform.html?nummer=0447.045.680
    4 https://www.companyweb.be/company/447045680/free-pub/932397
    5 Standaard Uitgeverij
    6 Centre Belge de la Bande Dessinée (CBBD)
    7 Acte notarié du 7 avril 2008.
    8 Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale. Session ordinaire 2010-2011. 09/12/2010. Projet d’ordonnance contenant le Budget des Voies et Moyens de la Région de Bruxelles-Capitale pour l’année budgétaire 2011 (Doc n° A-128/1 – 2010/2011). Annexe 6 – Rapport d’activités de la Fondation d’utilité publique SLEEN 2008 – 2009.
    9 En 2008 et 2009, un subside régional respectivement de 725 000 EUR et de 425 000 EUR a été prévu dans le cadre de l’année thématique de la bande dessinée. En 2009 et 2010, un subside de 300 000 EUR a été prévu. Questions et Réponses – Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale – 15 avril 2012 (n° 28) – En 2011 et 2012, il s’agissait d’un subside de 220 000 EUR.
    10 https://servicepublic.brussels/wp-content/uploads/2020/12/Ordonnance-conjointe-publicite-Inventaire-Subventions-2019-v2-1.pdf
    11 https://www.dhnet.be/regions/bruxelles/bande-dessinee-a-bruxelles-200-000-euros-pour-la-fondation-marc-sleen-5c6e8dbcd8ad5878f0e47981
    12 159 000 EUR H.T.V.A. https://wbarchitectures.be/fr/architects/Atelier-Gigogne-sprl/Fondation-Marc-Sleen/15/
    13 Musée Marc Sleen
    14 brusselsmuseums.be
    15 (6 novembre 2016) Le dessinateur de BD Marc Sleen est décédé. L’Avenir.net, 07/11/2016
    16 Le musée Marc Sleen ne ferme pas ses portes pour le moment. Bx1, 28/02/2020
    17 “Bright Yellow Cube” donne une nouvelle vie au Musée Marc Sleen. BELGA + BRUZ, 30/7/2020
    18 Bettina Hubo.Marc Sleen Museum wordt werkplek voor jong striptalent. Bruzz, 27/02/2020
    19 https://bx1.be/news/le-musee-marc-sleen-ne-ferme-pas-ses-portes-pour-le-moment/
    20 Question orale concernant le financement des fresques du parcours BD.

Comments are closed.