• Arceaux Vélos

    Le placement d’arceaux pour vélos aux abords des passages piétons

    Alors que ces dernières semaines tou.te.s les Bruxellois.es et usagers de la villes découvrent de nouveaux aménagements cyclables temporaires en vue de les convaincre de la pratique du vélo, rien ne semble avoir été entrepris pour leur permettre de stationner leur vélo en relative sécurité, aux points de destination ou leurs environs.

    Le vol reste un frein majeur au transfert modal et décourage plus d’un.e Bruxellois.e à se mettre au vélo. La Dernière Heure rapporte 5.000 vols en 20191.

    Les points d’ancrages sécurisés font cruellement défaut d’autant que peu à peu disparaissent les points d’attache historiques qu’étaient les lampadaires sur pied, les bancs ou les parcmètres.

    De plus, chaque année, plus de 200 piétons sont tués ou gravement blessés alors qu’ils traversent sur un passage pour piétons. Si les vitesses de circulation pratiquées sont bien souvent en cause, on peut relever que les manques de visibilité entre le piéton et le conducteur fautif sont plus souvent effectifs dans les carrefours et sens giratoires.

    Je tiens aussi à rappeler que, légalement, le code de la route prévoit que le stationnement aux abords des carrefours à moins de 5 mètres du prolongement du bord le plus rapproché de la chaussée transversale, sauf réglementation locale, est interdit…

    C’est un sujet que ma collègue Véronique Jamoulle a déjà pu aborder, notamment au regard de la déclaration de politique régionale qui aborde le très délicat sujet de la suppression de places de parking sur voirie, avec le projet de supprimer 65 000 places de stationnement dans ce cadre.

    Eu égard au nombre de carrefours existants, l’application stricte et sans dérogation du code de la route participerait à libérer un nombre d’emplacements et cette action pourrait donc s’avérer opportune, non seulement pour optimiser la visibilité et la sécurité des piétons, mais également pour servir à l’aménagement d’arceaux d’encrages pour vélos ou de “drop zones” pour cycles en “free-floating”.

    J’ai d’ailleurs souligné le potentiel de ces emplacements à plusieurs reprises.

    Lors de la Commission mobilité du 15 octobre, la Ministre semblait favorable à la valorisation des zones de recul aux abords des passages pour piétons en créant des zones de dépôt pour les vélos et trottinettes en libre partage, ou des équipements d’ancrage pour les autres vélos et trottinettes.

    Elle a toutefois souligné que “ce dispositif pourrait être adopté à l’échelle régionale, après un inventaire des voiries communales.”

    Un dossier mobilité à suivre de près !

     

    1 Près de 5.000 vols de vélo en 2019 BX1 – la DH – 29/06/2020

Comments are closed.