• Le service Villo! et l’apport de l’assistance électrique. premier bilan avec des chiffres à l’appui !

    Depuis le 29 novembre 2019 et après quelques mois de retard, l’entreprise française a déployé ses vélos à assistance électrique dans les rues bruxelloises. Ils font l’objet d’une formule d’abonnement annuel (renouvelable) de 34,70€, auquel il faut rajouter les 4,15€ mensuels pour la location de la batterie électrique. Il était temps de faire le point et j’ai interrogé la Ministre sur ce sujet.

    Voici ici un rapport précis de mes questions et des réponses apportées.

    • Combien d’usagers ont souscrit à l’abonnement permettant d’utiliser les vélos électriques Villo! depuis le lancement de cette offre en Région de Bruxelles-Capitale ?
      Quel est le nombre de nouveaux utilisateurs acquis depuis l’apparition de l’offre concernant les vélos électriques ?

    Plus de 1.200 usagers ont souscrit à l’abonnement permettant d’utiliser les vélos électriques Villo! parmi lesquels 15% de nouveaux utilisateurs.

    • Quelle est la puissance de ces vélos électriques exprimée en Newton-mètre ?
    • Cette performance est-elle prescrite dans la convention ?

    La performance en lien avec la puissance est reprise dans l’annexe à l’avenant 3. Il renseigne une tension nominale de 24V. Avec un tel voltage, la puissance exprimée en newton mètre est de +/- 35 Nm.

    • Quelles sont les conditions contractuelles de gestion concernant la qualité et la puissance de ces vélos?

    Les conditions contractuelles de gestion concernant la qualité et la puissance de ces vélos sont fixées dans une annexe à l’avenant 3.

    • Où sont fabriqués ces vélos électriques ?
    • Par quel moyens sont-ils acheminés en Région Bruxelles-Capitale ?

    Les vélos sont fabriqués aux Pays-Bas et sont acheminés par camion.

    • En cas de panne ou d’endommagement, quels sont les moyens mis en œuvre ?
    • Les réparations sont-elles effectuées en Région de Bruxelles-Capitales ?
    • Dans la négative, où sont-ils réparés et quels sont les moyens de transport utilisés à destination du lieu de réparation ?

    Les réparations des vélos ont lieu en RBC et en Brabant flamand. Les vélos à réparer sont déplacés à l’aide des camionnettes utilisées dans le cadre de la régulation.

    • Quel pourcentage de vélos endommagés ou en panne sont effectivement réparés et remis en service en Région de Bruxelles-Capitale ?

    L’avenant 3 prévoit que les obligations du concessionnaire en matière d’entretien et de maintenance des vélos électriques sont identiques à celles prévues pour les vélos classiques dans la convention de base. Tous les vélos sont maintenus et révisés tout au long de l’année et cela, plusieurs fois par an. Il n’est par contre pas possible pour le concessionnaire de déterminer le pourcentage de vélos endommagés ou en panne effectivement réparés et remis en service en RBC.

    • Qu’advient-il des vélos jugés irréparables ? Sont-ils recyclés ? Quid de la traçabilité de ces vélos ?

    Par rapport aux vélos jugés irréparables, seules les pièces encore en bon état sont recyclées.

    • Quelle est la proportion de vélos électriques dans la flotte Villo! ?

    Sur l’ensemble de la flotte de 5000 vélos, 1800 sont électriques.

    • De nombreux clients de Villo! souhaitant passer à l’électrique semblent avoir attendu la livraison de leur batterie fort longtemps. Quel est le temps moyen de livraison de la batterie après inscription ?

    Le temps moyen de livraison de la batterie après inscription est d’une à deux semaines.

    • En cas de problème avec le matériel délivré (batterie ou chargeur), qui prend en charge les frais d’envoi et de réexpédition ?

    C’est JC Decaux qui prend en charge les frais d’envoi et de réexpédition en cas de batterie ou chargeur défaillant.

    • La facturation de la location est-elle suspendue en cas de matériel défaillant ?

    La facturation de la location est suspendue en cas de matériel défaillant.

    • Quelles sont les dispositions spécifiques prévues par la convention Villo! passée entre la Région et JC Decaux à cet égard ?

    L’avantage ne réside pas en un ajout de nouveaux panneaux publicitaires, mais bien en un remplacement d’un certain nombre de panneaux « papier » en panneaux digitaux.

    Pour rappel, l’avenant 3 prévoit le remplacement de 1.800 vélos traditionnels par des vélos électriques sur lesquels les utilisateurs peuvent insérer une batterie portative. En contre-partie de quoi, un maximum de 200 dispositifs publicitaires de 2m² et un maximum de 15 dispositifs de 8m² « papier » peuvent être remplacés par des dispositifs intégrant un affichage digital.

    • Compte tenu de l’avantage commercial conséquent donné à l’entreprise JC Decaux autorisée à multiplier les panneaux LED, quelle procédure d’évaluation de qualité de service a été convenue dans le cadre de ce nouvel avenant ?

    L’avenant 3 prévoit l’évaluation de la qualité de service au travers du calcul des taux d’opérationnalité et de déviance (tels que définis dans la convention de base).

    Voici donc un ensemble de données utiles pour travailler à la mise en place d’une mobilité publique juste, responsable et durable !

Comments are closed.