• Bd Pachéco, Statue Gastin Lagaffe

    Pour un parcours BD régional et diversifié… et en volume.

    Si les fresques du Parcours BD1, créé en 1991, sont devenues indissociables du paysage urbain bruxellois2 3, on observe également l’apparition dans une moindre mesure, de sculptures sur ce thème : Boule et Bill (Jette), Gaston Lagaffe (Bruxelles), Hergé (Etterbeek), Schtroumpf (Bruxelles), Tintin (Bruxelles), Tintin et Milou (Bruxelles).

    Elles ne sont toutefois pas intégrées au parcours BD et bénéficient d’une couverture médiatique moins importante.

    La statue de Gaston Lagaffe située au Boulevard Pacheco, en haut de l’escalier menant au Centre belge de la bande dessinée (CBBD) a dû être démontée.

    Commandée initialement par une enseigne de la grande distribution pour une opération commerciale, elle n’a pas été spécifiquement conçue pour le boulevard Pachéco et a rejoint depuis les années 90, les collections du CBBD. N’étant pas prévue pour une exposition à l’extérieur, elle a donc subi plusieurs campagnes de restauration.

    En 2017, elle a été jugée dangereuse en raison de sa vétusté, couverte de divers graffitis et de plusieurs autocollants et usée par les touristes qui l’escaladent pour prendre un selfie.4

    Le CBBD l’a jugée irréparable et envisage maintenant d’étudier la construction d’une autre statue, avec l’aide financière de la Région5 6.

    Avec l’aide de la Région bruxelloise, le CBBD compte à nouveau installer un héros de BD sur le socle restant. Il ne s’agira pas nécessairement le personnage de Franquin car « les personnages les plus connus des étrangers sont Tintin et les Schtroumpfs ».

    Notons qu’en matière de notoriété internationale, on pourrait citer également Annie Cordy qui a inspiré plusieurs personnages de BD et qui a surtout donné ses traits à celui de Nicotine, personnage doublement symbolique puisque figurant dans l’emblématique album Asterix chez les Belges.

    Or si l’on sait combien l’emplacement sert de signal vers le musée dédié au 9e art, où se pressent plus de 85% de visiteurs étrangers, l’on sait également que c’est le célèbre Gaston qui sert de repère.7

    J’ai interrogé le Ministre-Président afin de savoir si la Région avait marqué son accord pour ce nouveau projet et à combien sont évalués le projet dans sa globalité et l’aide financière éventuellement apportée par la Région.

    Se pose également la question qui sera décisionnaire quant au personnage choisi, au style et au(x) matériau(x) utilisés et si le projet fera l’objet d’une concertation avec les citoyens.

    Si « les personnages les plus connus des étrangers sont Tintin et les Schtroumpfs », rappelons que le Musée Tintin n’est pas situé à la rue des Sables et que cela pourrait engendrer une confusion. De même, les Schtroumpfs sont déjà représentés par une statue située devant le MOOF, sans oublier la fresque malheureusement effondrée près de la Gare Centrale !

    De plus, la localisation profitant à la fois au Centre Belge de la Bande Dessinée et au Musée Marc Sleen, une réflexion sur une œuvre mettant en avant la BD Bruxelloise au sens large semblerait opportune.

    Le Ministre-Président a confirmé que la statue de Gaston Lagaffe située sur le territoire de la Ville de Bruxelles était la propriété du Centre belge de la bande dessinée. Pour l’heure, il n’y a eu que quelques échanges informels entre le centre et la Région à propos d’une éventuelle nouvelle statue, mais ce projet n’est actuellement pas la priorité de celui-ci.

    À ce jour, aucun projet concret n’a été lancé ; aucune implication budgétaire de la Région n’est donc prévue à ce stade. Avant de remettre tout projet de statue à l’ordre du jour, le Centre belge de la bande dessinée entamera une consultation auprès des différents acteurs du quartier, institutions, comités de quartier, autorités publiques.

    J’ai également interrogé le Ministre-Président sur l’existence d’un cadastre des sculptures sur le thème de la bande dessinée autre que celui relevant de différentes initiatives personnelles et sur les outils mis en place pour promouvoir l’art statuaire relatif à la bande dessinée en Région de Bruxelles-Capitale.

    Sur le premier point, un inventaire des œuvres d’art dans l’espace public actuellement réalisé par urban.brussels sera publié sur le site collections.heritage.brussels, dont l’un des objectifs est la diffusion et la reconnaissance de la variété et de la richesse du patrimoine culturel mobilier bruxellois. Les sculptures en lien avec la BD y seront donc répertoriées. Le site est accessible au public depuis quelques mois et sera enrichi à mesure de la conclusion de partenariats avec les musées publics et privés, les communes, les fabriques d’église, etc.

    Le 9e art n’a certainement pas été oublié dans les thésaurus mis en place pour compléter la base de données régionale. En plus du recensement des œuvres d’art précitées, urban.brussels inventorie, tant sur son site dédié au patrimoine architectural que sur celui du patrimoine mobilier, les peintures murales rendant hommage à la BD belge ainsi que les créations d’art urbain. Les liens établis tant au sein de la base de données qu’entre les bases de données d’urban.brussels permettront d’établir une connexion entre les œuvres, quelle que soit leur typologie, mais aussi les bâtiments et les sites d’intérêt de notre Région.

    Les sites se voulant participatifs, le visiteur pourra créer son propre parcours BD, intégrant peintures murales et sculptures, mais aussi, s’il le souhaite, des arrêts dans des musées ou des lieux en lien avec l’auteur ou le héros de bande dessinée choisi.

    À terme, l’un des projets d’urban.brussels est de développer, à partir de ces inventaires, des thématiques qui pourraient faire l’objet de parcours, par exemple celle de la bande dessinée. D’un point de vue touristique et culturel, la promotion de l’offre BD dans notre Région entre dans le plan d’action de visit.brussels. Tout au long de l’année, un ensemble d’actions incluant la promotion du patrimoine BD sont mises sur pied : brochures, contenu éditorial, site internet, action sur les salons B2C (business to consumer), campagnes, mises en avant des visites guidées dédiées et plus spécifiquement lors de la fête de la BD organisée en septembre.

    Un travail important a visiblement été accompli pour mettre en avant le patrimoine culturel et artistique en lien avec la bande dessinée et il reste à espérer que les statues seront également intégrées au parcours BD.

    En outre, l’idée de pouvoir créer soi-même son parcours BD sur la base des œuvres que l’on peut retrouver dans l’espace public est très intéressante.

    La bande-dessinée est un art populaire et doit rester accessible. J’appelle donc de mes vœux pour que l’on continue dans ce sens. Je suis en tout cas rassuré par les différentes démarches entreprises.

     


    1 Bruxelles.be – Parcours BD
    2 https://visit.brussels/fr/profile/bande-dessinee
    3 https://www.routard.com/zoom/cid132518-balades-b.d.-a-bruxelles.html
    4 La Ville va réparer la statue de Gaston Lagaffe. Sudinfo.be, 26/02/2018<
    5 Marc Beaudelot. M’enfin, la statue de Gaston Lagaffe à Bruxelles, c’est fini ! LaCapitale, 28/09/2019
    6 Des gaffes et des dégâts: trop abîmée, la statue de Gaston Lagaffe ne reviendra pas boulevard Pachéco. L’avenir.net, 01/10/2019
    7 La statue de Gaston Lagaffe a été réalisée à la demande de Delhaize Le Lion à l’occasion des fêtes de fin d’année 1992.

Comments are closed.